Un tout nouveau monde

Environ 8 % des hommes et moins d’1 % des femmes souffrent de daltonisme à différents degrés. Le handicap va d’une légère incapacité à différencier certaines couleurs à l’achromatopsie ou au daltonisme total. Cela signifie que certaines personnes ne peuvent pas profiter de toute la magnifique palette de couleurs que Dieu a utilisée pour embellir Sa création.

Mais récemment, parmi ces personnes, beaucoup ont pu distinguer les couleurs pour la toute première fois grâce à un nouveau type de lunettes produites par une société appelée EnChroma. Ces lunettes filtrent sélectivement les longueurs d’ondes de lumière au point précis où se produit une confusion ou un chevauchement excessif de la sensibilité aux couleurs, permettant au porteur de voir les couleurs avec plus de précision, ou même de les voir pour la première fois. Si pour certains utilisateurs, la différence n’est pas si frappante, beaucoup d’autres font état d’une amélioration bouleversante de leur vision des couleurs.

Je suis récemment tombé sur une série de vidéos où l’on présentait à des personnes daltoniennes une paire de ces lunettes incroyables, offertes dans la plupart des cas par des parents ou des amis. Elles étaient avec leurs proches, entourées d’objets aux couleurs vives tels que des ballons ou des fleurs. Beaucoup d’entre elles, tellement émues, éclatèrent en sanglots à la vue de certaines couleurs pour la toute première fois. Certaines montraient du doigt avec une grande excitation divers objets, posant avec stupéfaction des questions telles que « Est-ce que c’est mauve ? »  « Est-ce que c’est orange ? » D’autres étaient si bouleversées qu’elles étaient obligées de s’asseoir.

En observant ces réactions, je me suis souvenu du verset : « Aucun œil n’a vu, aucune oreille n’a entendu, et aucun esprit n’a imaginé ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment » 1.

Nous vivons dans un monde incroyablement beau, et nos esprits habitent des corps tout aussi étonnants grâce auxquels nous pouvons vivre de nombreuses expériences merveilleuses. Mais ces expériences ne sont pas totalement parfaites. Malheureusement, pour le moment, tout comme les daltoniens, nous sommes limités et ne pouvons pas profiter pleinement de la création de Dieu et de la beauté de la nature.

Si vous faites une promenade dans une belle forêt, vous aurez peut-être à faire face aux insectes ou au mauvais temps. Vous aimez la neige ? Attention aux engelures. Vous aimez la nourriture ? Ne mangez pas trop, ne mangez pas quelque chose qui ne vous convient pas et évitez l’intoxication alimentaire. Notre corps n’est pas parfait non plus. Nous sommes fatigués, nous tombons malades et certains souffrent même de maladies chroniques débilitantes. Il y a tant de belles et bonnes choses à apprécier dans cette vie, mais en même temps, il semble toujours y avoir un obstacle ou un autre à ces plaisirs.

Mais cela va changer le jour où nous entrerons au Paradis ! Les obstacles qui nous empêchent de profiter de la beauté et de la nature seront complètement éliminés 2 Ce jour-là, comme ceux qui portent les lunettes EnChroma, nous serons émerveillés par la beauté que nous contemplerons.

Ceux qui ont eu des expériences de mort imminente rapportent qu’ils ont visité un lieu d’une beauté indescriptible. Un pays qui ressemble beaucoup à notre monde tel qu’il est, mais tellement plus beau. Ils disent que les fleurs et les arbres sont parés de couleurs beaucoup plus vives. Certains assurent avoir vu des couleurs et entendu des sons encore inconnus. D’autres ont décrit la musique et les sonorités comme étant tellement plus belles et harmonieuses que tout ce qu’ils avaient jamais entendu.

C. S. Lewis, dans son célèbre livre « Les fondements du Christianisme », a déclaré que les plaisirs dont nous jouissons sur cette terre ne sont que des copies, des échos ou des reflets de leur véritable réalité au Ciel :

Si je ressens en moi un désir qu’aucune expérience dans ce monde ne peut satisfaire, l’explication la plus probable est que j’ai été créé pour un autre monde. Si aucun de mes plaisirs terrestres ne me satisfait, cela ne prouve pas que l’univers soit une imposture. Il est probable que ces plaisirs-là n’ont jamais été destinés à me satisfaire, mais seulement à éveiller ce désir, à faire allusion à la réalité. Si tel est le cas, je dois veiller, d’une part, à ne jamais mépriser ces bienfaits terrestres ni à en devenir ingrat, et d’autre part, à ne jamais les confondre avec les réalités dont ils sont seulement une pâle copie, un écho ou un reflet. Je dois entretenir en moi la flamme du désir pour mon vrai pays, où je ne reviendrai qu’après ma mort ; je ne dois jamais laisser la neige le recouvrir ni l’oublier ; je dois faire de la poursuite de cet autre pays le principal objet de ma vie et aider les autres à faire de même. 3

Chaque croyant sera un jour propulsé hors de cette vie, où nous « voyons les choses de façon imparfaite, comme des reflets déroutants dans un miroir » 4, vers le royaume céleste, où nous verrons Dieu face à face et pourrons enfin admirer et goûter à Sa création dans toute sa gloire avec ses couleurs magnifiques. Comme les personnes qui portent les lunettes EnChroma pour la première fois, je ne doute pas que nous serons envahis par l’euphorie du moment.

  1. 1 Corinthiens 2:9
  2. Voir Apocalypse 22:3.
  3. C. S. Lewis (1898–1963), Mere Christianity (New York : HarperCollins, 1980), 136–37
  4. 1 Corinthiens 13:12