En demandant à Jésus des encouragements pour les difficultés que vous ou l’un de vos proches rencontrez, le Seigneur m’a fait penser à la vie à venir. Lorsque je relis certains passages des Écritures sur la gloire du ciel, comparée à la douleur, aux chagrins et aux problèmes de cette vie, c’est rassurant de savoir que, comme le dit la vieille chanson :

Après le labeur et la chaleur de la journée,

Quand mes problèmes seront passés,

Que ma tristesse se sera envolée,

Je verrai enfin Jésus !

Après que les chagrins et les soupirs aient cessé,

Après l’hiver et ses rafales glacées,

Après le conflit vient la paix :

Je verrai enfin Jésus !1

Un avenir merveilleux nous attend ! Ne nous focalisons pas sur les difficultés du présent au point de ne pas garder le ciel à l’esprit. Dieu savait que pour garder l’espoir, ses enfants auraient besoin de l’assurance d’un avenir céleste. Sa Parole nous dit de « penser à ce qui est bon, à ce qui est vrai, à ce qui est pur, à ce qui est beau, à ce qui est excellent, à ce qui est digne de louange et à ce qui est de bon aloi. »2 Quelle description appropriée du paradis !

Jean nous a parlé du nouveau ciel et de la nouvelle terre, et je pense que cela mérite d’être répété quand il nous faut ajuster notre regard vers le haut :

« Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’existait plus.

Je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, descendre du ciel, d’auprès de Dieu, belle comme une mariée qui s’est parée pour son époux.

Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait :
Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux ; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu.

Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu.

Alors celui qui siège sur le trône déclara : —Voici : je renouvelle toutes choses. Il ajouta :
—Écris que ces paroles sont vraies et entièrement dignes de confiance. »3

« Après cela, je vis une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer. C’étaient des gens de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, de toute langue. Ils se tenaient debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de tuniques blanches et ils avaient à la main des branches de palmiers. »4

Dans ce monde, nous n’avons pas de cité permanente, mais nous recherchons la cité qui doit venir : « la cité aux fondements inébranlables dont Dieu lui-même est l’architecte et le constructeur. »5

Nous finirons par arriver à cette « meilleure patrie, c’est à dire la patrie céleste » que nous désirons et recherchons. « Il s’agit de ce que l’œil n’a pas vu et que l’oreille n’a pas entendu, ce que l’esprit humain n’a jamais soupçonné, mais que Dieu tient en réserve pour ceux qui l’aiment. »6

Jésus a dit : « Il y a beaucoup de place dans la maison de mon Père ; sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer le lieu où vous serez ? Et après être allé vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi, afin que vous soyez, vous aussi, là où je suis. »7

Nous pouvons faire des promesses de Dieu concernant le ciel une base de notre fondation de foi, tout comme nous avons fait avec l’assurance de notre salut. Nous pouvons nous appuyer sur ces promesses quand l’avenir parait sombre. Dieu n’avait pas besoin de nous décrire à l’avance les réalités formidables qui nous attendent au ciel. Il aurait pu nous en faire la surprise. Mais Il savait que cette vision du futur nous motiverait et nous aiderait à continuer à surmonter les difficultés de la vie quotidienne.

Aussi bénis que nous soyons par son salut, et aussi vital que soit notre rôle de messagers, nous pouvons bien sûr nous attendre à des défis, à des problèmes, à devoir nous battre. Mais, même là, nous ne sommes pas seuls. Il nous comble de ses bénédictions tout en nous guidant à travers les difficultés de cette vie. Il est toujours plus grand que nos problèmes.

Lorsque vous avez besoin de renouveau, lorsque vous vous sentez fatigués, rappelez-vous sans cesse les réalités du ciel. Puis, rappelez-vous ce qu’Il accomplit sur cette terre et l’importance de votre raison d’être et de votre place en tant que l’un de ses enfants. Affrontez vos difficultés avec foi et courage, sachant que, par votre exemple, vous pouvez donner aux autres la possibilité de trouver l’espoir en Jésus et la vérité à laquelle ils aspirent.

  1. Traduit de l’anglais “After,” de N. B. Vandall, 1932
  2. voir Philippiens 4.8
  3. Apocalypse 21.1–5
  4. Apocalypse 7.9
  5. Hébreux 11.10
  6. Hébreux 11.16; 1 Corinthiens 2.9
  7. Jean 14.2–3 BFC