Tout reprendre à zéro?

Au cours des douze dernières années, j’ai travaillé en freelance sur un projet qui me passionnait. A la suite de récents changements, ce projet a été abandonné. J’ai ressenti un grand vide, comme si j’avais un trou dans l’estomac, et je me suis demandée ce que j’allais faire.

Pour tout vous dire, je ne le sais toujours pas.

Mais je suis sûre d’une ou deux choses…

Il y a environ quatre ans, le gérant de l’immeuble où j’habite a pris sa retraite et le poste s’est trouvé vacant. Les résidents ont embauché un gérant extérieur, mais au bout de quelque temps, nous n’étions pas satisfaits de son travail et de la façon dont il exerçait ses fonctions. Comme nous ne trouvions personne pour le remplacer, je me suis portée volontaire pour assurer cette responsabilité à titre temporaire– et depuis, je suis toujours à ce poste. J’ai même suivi un cours d’administrateur de biens immobiliers et j’ai réussi l’examen. J’étais un peu nerveuse à l’idée de commencer une nouvelle carrière à temps partiel, à l’âge de 52 ans, et parfois il m’arrive encore de me demander ce que je fais là, … mais ça me plaît beaucoup.

L’an dernier, j’ai eu une occasion exceptionnelle de travailler dans le domaine de la nutrition. Une fois encore, j’ai étudié et je me suis beaucoup investie dans cette deuxième nouvelle carrière. Désormais, j’aide des gens, non seulement à retrouver la santé et la forme physique, mais aussi spirituellement – je prie pour eux, je les encourage et j’essaie de me mettre à leur place pour mieux les comprendre.

Au cours des derniers mois, j’ai assumé de front ces deux responsabilités tout en travaillant en free-lance, et j’ai appris à bien m’organiser, à bien gérer mon temps, et à demander à Dieu ses instructions, même pour des choses relativement simples.

Je n’aurais jamais imaginé que je finirais par faire tout cela, mais je sentais que Dieu était en train de tout arranger dans les coulisses et qu’il fallait simplement que je suive le mouvement. Désormais, quand je ressens un vide au creux de l’estomac, je me rappelle toutes les occasions que Dieu m’a données et qu’Il m’a toujours ouvert une porte plus intéressante et plus adaptée à mes besoins, quand d’autres portes se fermaient.

Je ne sais pas si j’arriverai à atteindre tous mes objectifs, mais je relaxe, parce que je connais Celui qui marche à mes côtés pendant que je fais son travail.