Mettez Dieu au pied du mur

Une fois que vous avez demandé quelque chose à Dieu, vous devez passer à l’action. Traduisez votre foi par des actes. Mettez votre foi en pratique en faisant un pas vers votre objectif.

À l’époque où j’étais pasteure d’une église à Wagoner, en Oklahoma, je connaissais une jeune fille qui s’appelait Etta. Plus que tout au monde, Etta voulait étudier dans un collège biblique pour se préparer au service du Seigneur. Pendant deux ans, elle ne cessa de prier et d’attendre que l’argent arrive pour payer ses frais de scolarité. La situation paraissait sans issue.

Un jour, elle vint me rendre visite : elle était en pleurs et avait l’air très découragée. Je lui demandai si elle était sure que c’était la volonté de Dieu qu’elle y aille ; elle me répondit qu’elle était absolument certaine de la volonté de Dieu.

Alors je lui dis : « Si j’étais toi, je n’attendrais pas plus longtemps. Cela fait deux ans que tu demandes au Seigneur de te donner la somme dont tu as besoin, mais tu n’as jamais montré par tes actes que tu t’attendais vraiment à ce qu’Il le fasse. Si tu étais absolument certaine qu’Il allait t’exaucer et te donner cet argent, que ferais-tu?

« Je ferais mes valises, j’y mettrais mes vêtements, et j’écrirais à l’école pour les avertir que j’arrive : je me préparerais en vue de mon départ, répondit Etta.

« Moi aussi, c’est exactement ce que je ferais si j’étais à ta place. Prends sa promesse au pied de la lettre et prépare-toi pour de bon comme tu le ferais si tu avais l’argent en main. Si quelqu’un te promettait un somme d’argent, tu le croirais, mais là c’est Dieu en personne qui t’a promis dans sa Parole, en Psaume 37.4 de te donner les désirs de ton cœur. Est-ce que tu Lui fais confiance ?

« Je vais vous prouver que je Lui fais confiance ! Je vais rentrer chez moi et préparer mes affaires. Les cours commencent bientôt, et il va falloir que je me dépêche si je veux être prête à temps. »

A compter de ce jour, Etta n’hésita plus un seul instant. Elle commença ses préparatifs le jour-même, tellement elle était sûre que la Banque du Ciel ouvrirait ses portes le moment venu.

La veille de son départ, elle me téléphona pour me dire qu’elle avait préparé ses vêtements et toutes ses affaires, mais qu’elle n’avait pas de valise. Alors nous avons prié au téléphone pour invoquer la promesse : « Mon Dieu subviendra pleinement à tous vos besoins ; il le fera, selon sa glorieuse richesse qui se manifeste en Jésus-Christ. »1

Environ une heure plus tard, une amie m’a téléphoné pour me dire qu’elle était en train de faire du rangement chez elle et qu’elle avait trouvé un tas de choses qui l’encombraient, dont une grande valise. Elle me demanda si cela pouvait m’être utile ?

J’éclatai de rire en lui disant qu’elle était en train d’honorer une commande du Ciel mais qu’elle s’était trompée d’adresse et que le Seigneur voulait que la valise soit livrée chez Etta.

Le lendemain soir, plusieurs d’entre nous sommes allés à la gare dire au revoir à Etta qui prenait le train pour le collège. « L’argent n’est pas encore arrivé, donc je n’ai pas encore acheté mon billet » me dit-elle tout bas, « mais je ne m’inquiète pas, car je suis absolument certaine que le Seigneur a entendu ma prière et je sais que j’ai ce que je Lui ai demandé.2

Je me suis dit qu’il devait y avoir erreur quelque part : en effet, des membres de notre église m’avaient informée qu’ils avaient fait une collecte en faveur d’Etta ; et j’ignorais pourquoi elle n’avait pas reçu cet argent.

A ce moment-là, j’entendis le train siffler au loin et j’aperçus la lumière de son fanal. Bientôt ce serait trop tard. Je ne savais vraiment pas quoi dire!

Tout à coup, une des personnes qui avaient organisé la collecte arriva en courant vers nous. Il nous salua en disant : « J’étais en train de travailler dans mon bureau quand je me suis souvenu qu’on m’avait donné de l’argent à remettre à Etta ! Et ça, c’est en plus : c’est de ma part et de la part de mon épouse. »

« Et ça, c’est de ma part », ajouta un autre ami qui venait juste d’arriver pour dire au revoir à Etta.

« En voiture! » s’exclama le chef de gare, « tous les voyageurs, en voiture ! »

« En voiture, Etta ! … Et en route pour les promesses de Dieu ! Cela paie de Lui faire confiance, n’est-ce pas ? » Ajoutai-je.

« C’est formidable, répondit-elle, c’est tout simplement merveilleux ce que la foi peut accomplir. »

* * *

Qu’il t’accorde ce que ton cœur désire et que toutes tes entreprises soient couronnées de succès. —Psaume 20.4, traduction libre.

Par-dessus tout, sachez ceci : soyez prêts en tout temps à recevoir les dons de Dieu et soyez toujours prêts à en recevoir de nouveaux. Car Dieu est mille fois plus disposé à vous les donner que nous ne le sommes à les recevoir. —Meister Eckhart 

Dieu ne demande jamais à son peuple d’accomplir quoi que ce soit sans promettre de subvenir à tous ses besoins. —Charles R. Swindoll (1934-)

Il n’y a rien que Dieu aime tant que tenir ses promesses, exaucer les prières, faire des miracles, et réaliser les rêves. C’est ce qu’Il est et c’est ce qu’Il fait. Et plus le cercle [de prière] que nous traçons est large, mieux c’est, parce que Dieu reçoit plus de gloire. —Mark Batterson

  1. Philippiens 4.19 BDS.
  2. Cf. 1 Jean 5.14–15.