Contraints et propulsés en avant

Je suis certain que lorsque la plupart d’entre nous pensent à Mère Teresa et à d’autres personnes comme elles, nous nous disons que nous ne pourrions jamais leur ressembler ; nous ne pourrions jamais atteindre un tel niveau de sainteté ni faire une telle différence dans la vie de tant de gens. C’est fort possible, mais ce qui est dommage, c’est qu’en se disant qu’ils n’y arriveront pas, beaucoup de gens n’essaient même pas.

Mais au départ, l’objectif de Mère Teresa n’était pas de devenir une sainte ou de recevoir le Prix Nobel de la Paix. Elle n’a pas commencé sa vocation en s’occupant d’une multitude des plus pauvres parmi les pauvres. Elle a simplement vu le besoin là où elle se trouvait, et elle y a répondu.

Dieu a l’habitude d’utiliser des gens ordinaires dans des circonstances ordinaires pour manifester son amour extraordinaire. Tout se résume à la règle de vie que Jésus a énoncée à plusieurs reprises, de façons un peu différentes : aimer Dieu avant tout, et aimer les autres autant que nous-mêmes1, et les traiter comme nous aimerions être traités.2 Si nous essayons de vivre ainsi, dans chacune de nos décisions, chacun de nos actes, et chaque conversation, certes, le monde ne changera pas du jour au lendemain, mais notre monde à nous changera– notre vie et celle de ceux que nous côtoyons changeront.

L’apôtre Paul disait en parlant de la vie de service que lui-même et d’autres Chrétiens de son époque avaient adoptée : « L’amour du Christ nous contraint. »3 Ce même amour peut aussi nous propulser vers l’avant. Plus nous mettons l’amour de Dieu en pratique, plus il grandit, plus il devient une partie intégrante de nos réactions, et plus on le voit dans nos actions. C’était cela le secret du succès de Paul et de Mère Teresa, et cela peut être aussi le nôtre.

Nous dédions cet article d’Activé à tous ceux qui donnent d’eux-mêmes chaque jour sans compter, pour l’amour du Christ. Peut-être êtes-vous méconnus dans le monde d’aujourd’hui, mais Dieu vous connaît et Il vous voit.

  1. Cf. Matthieu 22.37-40
  2. Cf. Matthieu 7.12
  3. 2 Corinthiens 5.14